06 85 34 45 63 Mail

médiation & coaching

Rapide, efficiente et durable. Probablement la « Voie Royale » dans la résolution des conflits.

Pour vous, des relations fluides et constructives avec votre entourage sont précieuses. Pour votre bien-être personnel et peut-être aussi pour le développement de votre activité professionnelle.

Or, quelque chose « ne tourne pas rond » en ce moment. Un conflit vient d’éclater ou une situation s’est tellement dégradée, voire enlisée, qu’il devient essentiel de trouver une solution.

IL FAUT QUE ÇA CHANGE !

Consulter un avocat ? Pourquoi pas. Mais engager une procédure juridique ? Prendre des risques financiers sans aucune garantie de résultat ? S’épuiser dans une bataille à la durée incertaine mais certainement longue et éprouvante ?

Et avec comme seule certitude des blessures mutuelles, souvent profondes et difficile à soigner. Avec une relation anéantie entre vous et votre « adversaire » mais aussi avec votre entourage respectif…

QUE FAIRE ALORS ?

Tentez une médiation. Le processus de la médiation, renforcée par la pratique de la Communication Non Violente (CNV), offre une sortie « par le haut » de votre conflit. Vous serez gagnant, et votre partenaire de conflit aussi.

Pour y parvenir, je crée un espace sécurisant et vous guide au travers du processus, tel un pilote de navire qui, grâce à sa connaissance du terrain et à son expérience, conseille le commandant dans les passages délicats, assurant l’arrivée du navire à bon port.

En médiation, c’est vous et votre partenaire de conflit qui menez la barque. Vous êtes le spécialiste de votre conflit, vous êtes le plus compétent pour trouver des solutions et stratégies pour parvenir à sa résolution. Mon rôle de médiateur est de créer de bonnes conditions, de servir « d’interprète » car en situation de conflit, les deux parties s’entendent difficilement, même en parlant la même langue. Je vous accompagne au travers des différentes phases de la transformation. Je garantis ainsi l’équité des échanges et la sécurité émotionnelle et physique de mes clients

Bonne nouvelle, en lisant ces lignes, vous avez déjà fait le premier pas vers une transformation du conflit. Envie de poursuivre ?

Contactez-moi pour un premier entretien. Il est offert et sans engagement pour vous. Et bien entendu, confidentiel. Ou bien, posez-moi vos questions par mail. Je serais heureux de vous répondre dans les 48 heures.

Concrètement, comment fonctionne une médiation ?

LES ÉTAPES DE LA MÉDIATION

Avant le début :

Vous vous mettez en contact avec moi. De préférence par mail ou par téléphone. Au cours de ce premier contact, vous m’expliquez succinctement la situation que vous aimeriez voir changer, le contexte et vos attentes.

Je vous donne une première évaluation quant à l’opportunité d’une médiation, de sa durée prévisionnelle et si je suis disponible (et disposé) pour accepter la mission.

Sur la base de vos informations et de vos attentes, j’élabore une proposition d’intervention et un devis dans les 48 heures.

  • Phase 1 : Signature d’une convention de médiation et de confidentialité. Ou simple confirmation de nos accords.
  • Phase 2 : Cadrage de la médiation et planning détaillé.
  • Phase 3 : Entretiens séparés et individuels des parties.
  • Phase 4 : Mise en relation des parties, partage des différentes réalités.
  • Phase 5 : Identification et prise de conscience du conflit, recherche et reconnaissance des besoins en manque, analyse des causes véritables et profondes du conflit.
  • Phase 6 : Recherche de stratégies et de solutions nécessaires, pour parvenir à un accord « de plein cœur » (un compromis est possible aussi, cependant beaucoup moins durable).
  • Phase 7 : Rédaction et signature d’un accord (optionnel, mais vivement conseillé). Selon la nature du conflit (obligations légales), il est souhaitable que l’accord soit rédigé par les avocats des parties.

La médiation peut se dérouler dans vos locaux ou dans un lieu neutre. Je propose aussi des sessions « online » (par vidéo conférence) et des médiations en anglais et en allemand. J’interviens seul ou, de préférence, avec une co-médiatrice : la médiation à deux est quatre fois plus efficace.

exemples de médiations et de formats possibles

Tous les noms sont des noms d’emprunt

Le conflit : Concurrence et rivalités entre un ancien ingénieur et un nouveau Chef de Projet au sein d’une équipe.

Les conséquences : Ambiance et motivation des employés en chute libre, baisse de productivité, augmentation des arrêts maladie.

La mesure (le format) : Médiation « classique », entretiens individuels et deux séances de 120 min. en médiation (au lieu de 3 séances initialement prévues).

Résultat : Grâce à une compréhension mutuelle des différentes réalités des parties, une base de confiance a pu être bâtie. Plusieurs mesures ont été prises pour maintenir et entretenir une meilleure coopération.

L’histoire : Marcel vient d’être recruté pour encadrer et animer une équipe de 12 développeurs autour d’un projet prestigieux de la Sté Quybersoft, une jeune entreprise spécialisée en solutions informatiques pour la sécurisation de transactions financières.
Or, le courant ne passe pas entre Marcel et Sven, un employé ancien et spécialiste en technologie « Block Chain ». Sans raison apparente, les deux hommes se détestent.

Ce conflit affecte sérieusement la progression du projet. De plus, il met en danger la cohésion de l’équipe ; le climat dans ce service devient exécrable. Le taux d’arrêts maladie augmente, la DRH alerte la direction et suggère une médiation entre Marcel et Sven. Sven et Marcel acceptent cette mesure.

Nous convenons des entretiens individuels suivis de trois sessions de 120 min en médiation. Les rencontres ont lieu dans une salle de réunion de l’entreprise.
Le cadre sécurisant et bienveillant de ces entretiens délie les langues et permet à ces hommes de s’entendre enfin.

Sven a besoin de respect et de sécurité : à 48 ans, il se sent menacé par Marcel qui, jeune et doté de diplômes prestigieux, vient de débarquer au poste de Chef de projet. Il ose même avouer qu’il espérait une promotion pour cette position, sans pourtant jamais en avoir fait la demande.

Marcel a besoin de soutien et de coopération dans cette nouvelle fonction de Chef de projet. Il reconnait avoir peur de ne pas réussir à satisfaire les exigences de sa hiérarchie ; c’est un ingénieur brillant mais avec peu d’expérience du terrain. Pour lui, la pression est énorme. Il sent sa légitimité et ses compétences constamment remises en question par Sven, il se sent déstabilisé et affaibli dans l’équipe. Du coup, il ne peut pas lui faire confiance.

Après ces échanges, nous entrons dans la phase n° 6 de la médiation, la recherche de stratégies et de solutions.

Tous les deux souhaitent plus de communication, dans un cadre plus tranquille qu’entre deux portes ou à la machine à café. Ils prévoient des rencontres hebdomadaires de 45 min en face à face. Pour sécuriser ces entretiens et protéger leur nouvelle base de confiance et de coopération, ils me demandent d’être présent les 3 premières fois. J’approuve et accepte cette demande et m’engage à la transmettre à la DRH et à la direction de l’entreprise.

Marcel dit vouloir mieux profiter des expériences de Sven ; il propose de l’associer à des décisions stratégiques.
Marcel propose de demander la formalisation de ce nouveau rôle à la DRH et de négocier une prime exceptionnelle pour Sven en récompense.

Quelques semaines après la fin de cette mission, je reçois un coup de fil de Madame Turpe-Saref, la DRH. L’impact sur le fonctionnement de l’équipe est très fort. L’ambiance a complétement changé, l’avancement du projet rattrape le retard et il s’avère que les deux hommes se complètent à merveille. L’esprit « out of the box » et l’énergie débordante du jeune diplômé et la sagesse et l’expérience du « vieux » produisent des résultats excellents.

Et la direction se félicite du rapide retour sur investissement.

Le conflit : Différence d’interprétation d’une clause de non concurrence entre un constructeur d’automobile allemand et une société de fourniture de composants électroniques française.

Les conséquences : Relations commerciales en danger, des factures impayées et les premiers pas vers un litige juridique long et coûteux.

La mesure : Entretiens individuels avec tous les acteurs et services concernés, service achat, service qualité, service juridique, la production, en face à face et online (vidéo conférence). Ensuite, 5 séances de médiation online de 90 minutes sur 5 semaines.

Résultat : Clarification des différentes positions. Abandon de tous les litiges. Reprise des relations commerciales et plan de paiement des créances.

Voici l’histoire (tous les noms sont des noms d’emprunt) : à venir…

L’harmonie en relation humaine n’est pas l’absence de conflits, mais bien la capacité de bien gérer ceux-ci.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales Cookie policy